Le site utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible.

Vidéos concernant la Cour de cassation du Liban

La Cour de cassation du Liban est présidée par M. Souheil Abboud, par ailleurs président de l'AHJUCAF,
11 janvier 2021 : M. Abboud, invité d'honneur de l'audience solennelle de la Cour de cassation française (vidéo complétée par le reportage de la télévision libanaise)
12 janvier 2021 : M. Abboud, président de l'AHUCAF, remise du Prix de l'AHJUCAF pour la promotion du droit aux deux lauréats.
23 octobre 2020 : M. Abboud présente, dans son intervention d'ouverture de la réunion du bureau de l'AHJUCAF, les orientations qu'il soutient concernant l'indépendance de la justice et la lutte contre la corruption, dans la situation de crise que connaît le Liban.
décembre 2020 : deux juges de la Cour de cassation libanaise présentent les spécificités du traitement d'un pourvoi en cassation au Liban et les modalités de rédaction des décisions, avec l'exemple d'un arrêt rendu en Assemblée plénière.
12 novembre, 2020 - 15:17

 

Souheil Abboud, premier président de la Cour de cassation du Liban, président de l'AHJUCAF, intervention lors de l'audience solennelle de la Cour de casation française le 11 janvier 2021 

 

Reportage de la télévision libanaise 12 janvier 2021

 

Souheil Abboud, premier président de la Cour de cassation du Liban, président de l'AHJUCAF

Remise du Prix de l'AHJUCAF pour la promotion du droit, en visioconférence le 12 janvier 2021

 

 

Souheil Abboud, premier président de la Cour de cassation du Liban, président de l'AHJUCAF

Ouverture de la réunion du Bureau de l'AHJUCAF en visioconférence le 23 octobre 2020

 

La Cour de cassation du Liban

La Cour de cassation du Liban présente les spécificités de son mode de fonctionnement et aborde la question de la motivation des arrêts avec l'exemple de l'arrêt rendu en Assemblée plénière le 11 juin 2018 concernant la quotité disponible des non-musulmans dans les donations entre vifs

Présentations de Mme Yvonne Bou Lahoud, conseillère 8ème chambre civile

et de Mme Roula El Masri, présidente par intérim de la 2ème chambre civile

 

 

 

 

 

Mots clés: Donation –Testament –Succession-Quotité disponible –Réservataire-Non-musulman-Cour  spéciale  d’unification  de  la  jurisprudence -Code  des obligations et des contrats -Statut personnel –Loi du 23 juin 1959.

Résumé : Le  principe énoncé par la Cour  de  cassation,  siégeant  en  Assemblée plénière, est le suivant : la quotité disponible de la donation entre vifs effectuée par les non-musulmans est la même que celle déterminée pour le testament dans la loi du 23 juin 1959

 

Accéder à l'arrêt du 11 juin 2018 en français

 

Accéder à l'arrêt du 11 juin en version originale en arabe

 

Accéder à la page consacrée aux grands arrêts de la Cour de cassation du Liban

 

 

 

 

 

Haut de page