Le site utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible.

Conférence internationale du Réseau ONU sur l'intégrité judiciaire à Doha (Qatar)

L'AHJUCAF a participé à la conférence internationale de Doha (Qatar) les 25-27 février 2020, à l'invitation de l'ONUDC et de son réseau consacré à l'intégrité judiciaire
Retour à la liste des actualités
https://www.ahjucaf.org/sites/default/files/Doha%20f%C3%A9vrier%2020202.jpg jean-paul.jean@.../sites/default/files/logo.png

Le Réseau sur l'intégrité judiciaire s'appuie sur les principes énoncés dans les conventions ONU sur la lutte contre la corruption et les principes de Bangalore guidant la conduite des juges pour protéger leur indépendance.  La conférence de Doha a réuni les représentants de 115 pays, dont les principaux responsables des Cours suprêmes judiciaires, des Conseils de la magistrature, des ONG et associations de magistrats, à l'invitation des autorités judiciaires du Qatar.

12 Cours suprêmes judiciaires membres de l'AHJUCAF étaient présentes et ont participé aux travaux

Ousmane Batoko, Président de la Cour suprême du Bénin, ancien président de l'AHJUCAF et membre du Bureau, représentait l'association avec Jean-Paul Jean Secrétaire général

 

Ousmane Batoko, Premier président de la Cour suprême du Bénin

 

Ousmane Batoko, Rached Taieb, Jean-Paul Jean

 

Rached Taieb, Premier président de la Cour de cassation de Tunisie

 

Samir Adam Annour, Premier président de la Cour suprême du Tchad

Les thèmes abordés se sont inscrits dans la ligne des résolutions de l'ONU pour promouvoir l'indépendance des juges et la lutte contre la corruption.

Des thèmes nouveaux ont émergé qui sont autant de priorités désormais développées par le Réseau :

- L'usage des réseaux sociaux par les juges

- L'égalité des genres et la promotion des femmes dans les systèmes judiciaires 

- L'usage de l'intelligence artificielle dans les décisions des juges

 

Vanessa Ruiz, présidente de l'association internationale des femmes juges

 

Fatima Al-Mal, juge qatari

 

Le Qatar s'est engagé à atteindre un taux de 30% de femmes juges en 2030

Haut de page